Pour rappel, la version Powerpack est la version payante de la distribution Mandriva. Elle permet donc d'apporter un soutien financier à l'open source et de bénéficier d'une installation plus aboutie que la version free. Afin de comparer des choses similaires, c'est la version 64 bits que j'ai installée pour mes tests.

Comparaison avec la version Free

Choses identiques

  • Même problème qu'avec la Free concernant la décoration des fenêtres maximisées avec le bureau 3D. Petite précision : ce bogue ne se produit que sous KDE. Ceci est dû au style de décoration des fenêtres de Mandriva. En se rendant dans Configurer votre bureau - Apparence - Fenêtres, je conseille de choisir Oxygen en remplacement de IaOra. Après avoir appliqué cette nouvelle décoration, le problème disparaît. Je suis étonné que ce problème ne soit toujours pas corrigé si longtemps après la sortie. Une dernière chose, je trouve que pour accompagner ce changement de décoration, changer le jeu de couleurs en choisissant Oxygen, histoire de tout harmonisé, apporte un plus. Mais ce n'est qu'une question de goût.
  • Il n'y avait pas de raison pour que cela change, puisque l'outil de configuration est identique aux deux versions de la distribution : le scanner n'est pas bien détecté et nécessite les packages hp-sane et task-scanning.
  • L'installation de vlc depuis le dépôt PLF est toujours nécessaire pour les vidéo HD. Dommage, j'aurai bien aimé que ceci soit supporté par cette version payante de la distribution.
  • L'activation de la sortie sonore optique provoque des sons hachés (même avec la récente mise à jour de PulseAudio).

Les améliorations ou plus de la Powerpack

  • Cette version ne souffre pas du problème d'écran noir au premier démarrage (exactement comme pour les versions One). Il faut donc croire que c'est le fait d'utiliser les drivers propriétaires Nvidia qui résout ce problème.
  • Le navigateur Internet Opera est disponible, ce qui est appréciable car c'est une alternative de choix à Firefox et très utile quand on fait du développement web pour tester ses sites sous différents navigateurs, surtout quand on sait qu'Opera est un des navigateurs les plus respectueux des standards.
  • Dans Firefox, le plugin Flash propriétaire est installé par défaut et semble plus stable qu'avec mon installation manuelle décrite dans mon précédent billet. Ici le site de labrute.fr ne fait plus planter le navigateur.
  • Je préfère le thème de la Powerpack (qui est similaire à celui des versions One)

Mandriva 2009.1 Powerpack

Mes autres impressions sur la 2009.1 (pas forcément liées à la Powerpack)

  • Le mode par défaut d'ouverture d'un dossier sous Gnome a été modifié pour utiliser le mode navigateur. Je trouve que c'est une excellente chose, je dirais même "enfin" !

Fenêtre de navigation par défaut de GNOME 2009.1

  • Je regrette que l'animation du fond d'écran suivant l'heure de la journée ne soit pas toujours pas implémenté sous KDE 4.2.2
  • Codeina est un peu pénible à la longue. Il me signale à chaque ouverture de session que des mises à jour de codecs propriétaires sont disponibles et me propose de les télécharger ou d'ignorer la notification. N'ayant pas envie de payer pour ça, je choisi donc d'ignorer. Il serait bon de pouvoir lui indiquer d'ignorer cette notification de manière définitive. Je crois que je vais tout simplement finir par désinstaller cet outil.

Ce que corrige la mise à jour KDE 4.2.4

J'imagine qu'il y a de nombreux problèmes de stabilité et de finition qui ont été résolus avec cette mise à jour. Cependant par rapport aux problèmes (peu nombreux) que j'avais personnellement constatés, seul celui ci-dessous a été corrigé :

  • Les penses-bête Knotes qui sont affichés sur le bureau lors de la fermeture de la session utilisateur conservent cet état lors de la session suivante. Avant elles étaient automatiquement masquées et cela représentait une régression par rapport à KDE 3. Mine de rien, c'était un problème qui même s'il était mineur, m'ennuyait assez.

Mot de la fin

Depuis la sortie fin avril de la dernière Mandriva, je n'ai pas vraiment vu le temps passer et beaucoup de choses que je devais réaliser sont toujours au point mort. Je n'ai pas exemple toujours pas eu le temps de tester la partie serveur. Du coup la migration de ma machine principale vers la 2009.1 n'est pas encore à l'ordre du jour. Pourtant après avoir utiliser de temps en temps le système, mes premières impressions qui étaient bonnes ont été confirmées et hormis la découverte d'un problème bloquant sur la partie serveur, je sais maintenant que je tiens la remplaçante de ma bonne vieille Powerpack 2008.1 A moins que l'actualité chaude du côté d'IBF ne fasse que je patiente jusqu'à la sortie de la future version 2010. Mais tiendrais-je jusque là ? :)