Pour ne pas changer les bonnes habitudes, j'ai choisi d'installer la version DVD Free 64 bits avec KDE 4 comme choix d'environnement graphique. Rien de particulier à dire sur l'installation. L'aspect graphique de l'installeur est similaire à la version 2009, c'est simple et cela fonctionne bien. Après environ 30 minutes, la distribution était installée.
Lors du premier démarrage après l'installation, le serveur graphique démarre mais reste sur un écran noir. En relisant mon test de la 2009, je m'aperçois que le problème existait déjà il y a 6 mois. C'est un peu étonnant qu'un tel problème n'ait pas été résolu. Par contre la combinaison <ctrl><alt><backspace> étant désactivé à partir de cette version, il faut donc aller sur un terminal sous root et passer en init 3 puis 5 pour débloquer la situation. Après cela fonctionne définitivement correctement, je n'ai pas bien capté pourquoi.
Mandriva 2009.1 Free

Voici quelques points qui ont attiré mon attention :

  1. Le plugin flash installé par défaut n'est pas génial (libswfdecmozilla.so) mais c'est le meilleurs disponible en open source. Ceci dit il suffit d'installer

Flash version 64 bits en décompressant l'archive et en copiant le fichier libflashplayer.so dans le répertoire /usr/lib64/mozilla/plugins/libflashplayer.so. Cela plante Firefox sur certains sites comme labrute.fr, mais par exemple sur deezer.com, f1-live.com et ipb-fadas.miniville.fr cela passe nickel.

  1. Toujours des petits soucis avec l'installation de mon imprimante, qui me font toujours regretter printerdrake. La configuration de l'imprimante est automatique, même pour mon imprimante qui est en réseau ! (HP Photosmart 3200) :) Ceci était vrai avec une RC 2 avec les dernières mises à jour du 19 avril, ce n'est plus le cas avec la version finale, d'où une petite déception. Il faut donc l'ajouter manuellement, mais rien d'insurmontable.

Par contre pour son scanner intégré, c'est un peu plus compliqué. Il faut tout d'abord installer sane et lib64sane-hpaio1 (ou libsane-hpaio1 pour ceux n'utilisant pas la version 64 bits de la distribution). Ensuite, il faut lancer le gestionnaire de périphériques HP (Outils > Outils système) qui nous indique qu'il n'y a pas d'imprimante HP installée. Il propose d'en installer une, ce qu'il faut accepter. En choisissant d'installer une imprimante réseau, il détecte normalement automatiquement l'imprimante. Si l'imprimante n'est pas automatiquement détectée, cliquer sur le bouton "Show Advanced Options", cocher la case "Manual Discovery" et saisir l'adresse IP de l'imprimante. Je pense que tout ceci s'explique par le fait que system-config-printer (l'outil dont se sert Mandriva pour configurer l'imprimante) utiliser le système ipp (Internet Printing Protocol) pour l'imprimante (quand la configuration automatique fonctionne), alors que le gestionnaire de périphériques HP utilise le système HP Printer (HPLIP). A la fin de tout ceci, le scanner est bien installé et utilisable par le système.

  1. La synchronisation entre mon Palm LifeDrive et Evolution fonctionne à merveille, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Lors de ma dernière tentative, cela m'avait effacé pas mal de choses sur mon Palm. Cela me donne presque envie d'utiliser Evolution maintenant. :)

Sous KDE, c'est beaucoup moins rose. En fait cela ne fonctionne pas avec l'installation de base de KDE 4. Après avoir installé pas mal de choses (certainement trop) et avoir redémarré ma session KDE, c'est finalement tombé en marche. Mais c'est plus compliqué que sous l'environnement GNOME et cela ne donne pas envie de l'utiliser pour le moment.

  1. J'arrive enfin à utiliser ma sortie optique sans trop bidouiller, mais dans ce cas les sons système de KDE deviennent hachurés. :-/

En effet grâce à Pulseaudio, j'ai enfin trouvé un moyen de configurer simplement ma sortie optique sans avoir à bidouiller avec le système de contrôle de son de Gnome alors que j'utilise KDE. Pour cela, il m'a suffit d'utiliser le système de contrôle du volume de pulseaudio et dans l'onglet configuration, de choisir le profil "Output Analog Surround 5.1 + Input Analog Stereo". Je dirais donc que côté son cela semble se diriger dans la bonne direction, mais ce n'est pas encore parfait, notamment sous KDE. J'y ai en effet noté une consommation CPU que je juge un peu excessive pour un démon sonore : pulseaudio prend en permanence entre 5 et 10%. Il semblerait d'après mes lectures sur la liste de diffusion cooker que c'est un problème lié à KDE et qu'un contournement existe.

  1. Pour que vlc puisse décoder le son encodé en mp4a, il faut installer la version plf car la version officielle de Mandriva joue la vidéo sans le son. Un bon point par contre pour la disponibilité de base de la liste de lecture des chaînes de TV Freebox, bien vu pour les freenautes.
  2. Quand j'active le bureau 3D et que je maximise une application, sa barre de titre disparaît, ce qui est légèrement gênant. Je pense qu'une mise à jour réglera rapidement ce problème.
  3. La bulle de notification indiquant la disponibilité de mises à jour se trouve parfois mal située (en haut à gauche), encore un vieux bug datant de l'introduction de KDE 4 si mes souvenirs sont bons.

Conclusion

Cette nouvelle Mandriva me laisse une excellente impression. Durant le développement, le maître mot a été de bien résoudre les bogues considérés comme étant bloquant et de non pas tenir une date de sortie comme c'était le cas avant. Cela se ressent dans une finition qui est excellente côté graphisme (on va oublié le petit bug ci-dessus). Ajouter à cela KDE dans sa version 4.2.2 qui commence vraiment à être utilisable :

  • Les principale applications sont désormais présentes, même si pour le moment le client IRC n'est pas à la hauteur de celui livré avec KDE 3. Il suffit de le remplacer par X-Chat et le tour est joué. ;)
  • Les raccourcis claviers sont de retour. Il est enfin possible d'appuyer sur la touche "Impr écran" ou d'utiliser la combinaison Alt+F2 pour lancer une application.
  • Les plantages de plasma sont vraiment de l'histoire ancienne et même s'il reste quelques bogues mineurs avec les "appliquettes" (widgets ou plasmoïdes si vous préférez ;)), il est maintenant possible de se concocter un bureau vraiment sympa.

Alors, alors ? Vais-je adopter cette 2009.1 en remplacement de ma vieillissante 2008.1 ? Difficile à dire à cet instant précis, car ma configuration est stable et fonctionne à merveille. Il est difficile de se décider à risquer de tout reprendre. Surtout que le passage de KDE 3 à KDE 4 n'est pas gérer automatiquement, même si un lien est donné, dans les errata, vers un script aidant à cette migration. Il va me falloir bien tester cela avant de me décider. En tout cas pour une nouvelle installation, oui cette 2009.1 est à conseiller. Vous pouvez vous en faire une idée en utilisant les versions One KDE (1ère capture d'écran), que j'ai testée sans rencontré de problème, ou One GNOME (pas encore testée).
J'ai hâte de tester la version Powerpack, c'est un signe ! LOL